Home / Nouvelles / Fiabila ouvre une usine au Brésil et augmente ses investissements aux États-Unis et en France

Fiabila ouvre une usine au Brésil et augmente ses investissements aux États-Unis et en France

Pierre Miasnik, PDG

Pierre Miasnik, PDG

C’est officiel, Fiabila , le fabricant français de vernis à ongles, a acquis une usine au Brésil de plus de 7 300 m² à la périphérie de Sao Paulo, près de l’aéroport international. « Le démarrage de la production est prévu en trois phases », a expliqué Pierre Miasnik, PDG. « À partir de juillet prochain, les processus de teinture seront opérationnels. La mise en place des lignes de conditionnement puis la fabrication des bases suivront dans les semaines et les mois suivants. «Une étape importante pour l’entreprise française, considérant que cette région est le deuxième marché derrière les États-Unis, en termes de consommation de vernis à ongles.

Environnement: une préoccupation constante

 » Ce qui ne nous empêche pas de continuer nos investissements en France et dans d’autres parties du monde « , a souligné Pierre Miasnik. Aux États-Unis d’abord, où le groupe français, qui possède déjà deux usines, a récemment pris possession d’un nouveau bâtiment pour abriter ses lignes de conditionnement et sera opérationnel d’ici la fin de l’année. En France également, où le Groupe, dans le cadre d’une politique environnementale volontariste, vient de dépenser le budget de douze millions d’euros pour l’extension du site de Maintenon. Des réservoirs de stockage d’une capacité totale de 450 000 litres ont été installés pour la distribution de solvants et de polymères, remplaçant pour ce dernier un ancien système d’approvisionnement reposant sur des fûts de 200 litres. « Cela signifie une logistique beaucoup plus efficace, sûre et propre», explique Pierre Miasnik, ce qui permet d’obtenir nos polymères à l’aide de camions-citernes, d’automatiser complètement les transferts effectués en circuit fermé afin de limiter les rejets de COV [ 1 ] dans l’atmosphère. . Tous les COV seront capturés au point d’émission et d’oxydation avant d’être libérés dans l’atmosphère. Un effort environnemental, accompagné d’un certain nombre d’autres décisions, comme par exemple l’utilisation de matières premières d’origine végétale.

La société, qui sera présente à Cosmoprof, en profitera pour présenter son nouveau site internet. « Un site web, insiste Pierre Miasnik, qui reflétera notre travail quotidien, à savoir une recherche permanente de créativité et de qualité.

About admin

Check Also

Marée haute pour les cosmétiques marins

Angélique Labbé, Algotherm Un nombre croissant de marques anticipent désormais ce territoire et leurs origines …