Home / Nouvelles / «Nous voulons devenir le leader du marché des cosmétiques naturels», Éric Renard, La Phocéenne de Cosmétique

«Nous voulons devenir le leader du marché des cosmétiques naturels», Éric Renard, La Phocéenne de Cosmétique

Eric Renard et Xavier Padovani, co-fondateurs de La Phocéenne de Cosmétique

Eric Renard et Xavier Padovani, co-fondateurs de La Phocéenne de Cosmétique

Premium Beauty News – En 2016, à l’occasion des 20 ans du Petit Olivier, vous aviez annoncé votre intention de doubler votre chiffre d’affaires d’ici 2020, notamment par la croissance externe. Vous voilà!

Éric Renard – La marque Lovéa a réalisé un chiffre d’affaires de 11,5 millions d’euros, soit environ la moitié du chiffre d’affaires de notre marque Le Petit Olivier (22 millions d’euros en 2016). Ce fut une opération énorme pour une entreprise de notre taille. Notre objectif est d’atteindre un chiffre d’affaires global de 50 millions d’euros d’ici 2020, notamment grâce à une augmentation des ventes à l’exportation. Nous sommes convaincus que des synergies significatives existent dans ce domaine entre Lovéa et Le Petit Olivier. Pour 2018, nous visons un chiffre d’affaires de 35 à 38 millions d’euros, ce qui ferait de nous la première PME française du secteur des cosmétiques opérant sur les marchés de masse.

D’autre part, nous resterons concentrés sur le développement de produits et le marketing. Les Laboratoires Biocos continueront à produire les gammes Lovéa dans leurs sites de production dédiés, tout en diversifiant leur activité de sous-traitance pour d’autres clients.

Premium Beauty News – Quelles sont les principales synergies entre Le Petit Olivier et Lovéa?

Éric Renard – Les deux marques ont un positionnement très complémentaire . Le Petit Olivier est une marque à la signature naturelle traditionnelle, profondément ancrée dans l’univers provençal. Lovéa est une marque jeune et exotique avec une certification biologique. C’est la marque pionnière dans les supermarchés de produits solaires certifiés biologiques, ce qui a permis à la Société de devenir le troisième leader sur ce segment en France. La marque bénéficie d’une expertise et d’une légitimité exceptionnelles dans les produits solaires, un atout majeur que nous entendons préserver pleinement. Mais nous pensons qu’elle jouit également d’une forte légitimité dans d’autres catégories. Nous allons commencer à développer d’autres gammes, en particulier des gels douche et peut-être des déodorants, qui seront lancés l’année prochaine.

L’autre synergie passionnante concerne les ventes à l’exportation. Lovéa réalise environ 25% de son chiffre d’affaires à l’étranger, contre 28 à 29% pour Le Petit Olivier. Notre objectif pour le Groupe est d’atteindre 33% en 2020. Le Petit Olivier est présent dans 64 pays contre 38 pour Lovéa. Nous sommes très présents dans certains pays, comme la Russie, où la marque Lovéa n’est pas présente. Nous avons également mis le pied sur de nouveaux marchés en Amérique du Sud et en Amérique centrale (Équateur, Chili, Colombie), où la marque Lovéa n’est pas active. A l’inverse, Lovéa est fortement implanté aux Pays-Bas et au Moyen-Orient (Emirats Arabes Unis, Liban) où la marque Le Petit Olivier n’est pas trop présente.

De plus, nous opérons dans des canaux de distribution similaires. Généralement dans les supermarchés, les drogueries et parfois les pharmacies. Cela nous permettra de compter pleinement sur nos forces de vente et de distribution respectives.

Premium Beauty News – Quelles sont vos priorités stratégiques?

Éric Renard – Nous voulons que Lovéa devienne une marque de référence naturelle exotique en distribution de masse, d’abord en renforçant sa présence dans le segment des produits solaires, puis en consolidant et en développant ses positions dans d’autres catégories.

Par ailleurs, nous souhaitons tirer parti des synergies existantes entre les deux marques pour développer les ventes en France, en Europe (Belgique, Pays-Bas et Suisse), en Russie sur le pourtour méditerranéen et plus particulièrement au Maroc et en Tunisie.

Pour cela, nous misons sur le savoir-faire français en cosmétique et sur la reconnaissance des produits Made in France à travers le monde. Tous nos produits sont fabriqués en France, même si certaines matières premières, comme l’huile d’argan ou l’huile de monoï, proviennent évidemment de l’étranger.

About admin

Check Also

Marée haute pour les cosmétiques marins

Angélique Labbé, Algotherm Un nombre croissant de marques anticipent désormais ce territoire et leurs origines …