Home / Nouvelles / Nouvelles ambitions pour le groupe Arthes

Nouvelles ambitions pour le groupe Arthes

Déjà propriétaire d’une des plus grandes usines de production de parfums du sud de la France (75 cuves de macération, 7 lignes de remplissage entièrement automatisées pour une capacité de 120 000 bouteilles par jour), le groupe Arthes a investi près d’un million d’euros dans la construction d’une formulation cosmétique laboratoire et pour l’ouverture d’un atelier de cosmétique pour ses produits de soin.

R & D et emballage

Les investissements ont duré près de deux ans. La priorité a été donnée à l’ouverture du laboratoire R & D, opérationnel depuis septembre 2013 et permettant au groupe de disposer de ses propres formules pour les produits de soin et de toilette (gels douche, lotions pour le corps, crèmes, visage, mains, etc.).

La deuxième étape concernait la création d’un atelier de cosmétique conforme aux normes GMP. L’entreprise a opté pour une salle blanche, avec une salle de blouse pour les opérateurs, un tunnel d’air à l’entrée pour empêcher la contamination, et une unité d’osmose par eau pour tout le processus de conditionnement.

Opérationnelle à partir de mai 2014, la nouvelle salle est équipée d’un réacteur de 1000 litres pour le mélange des matières premières, d’une chaudière de 500 litres pour faciliter l’utilisation de matières grasses, d’une blanchisserie industrielle pour la désinfection des ustensiles, varier la température de l’eau, une osmose inverse (900 litres / heure) et une réserve d’eau de 4 000 litres – pour avoir constamment de l’eau osmosée et enfin une ligne de remplissage.

Nouvelles ambitions

Le groupe Arthes, qui s’est concentré jusqu’à présent sur la production de produits de parfumerie, dispose désormais de ses propres équipements pour la formulation et le conditionnement de produits de soins de la peau. Des investissements qui font suite au lancement réussi de la marque Jeanne en Provence, il y a deux ans. À peine un an après son lancement, cette ligne d’eau de parfum, eau de toilette, produits de soins corporels et parfums d’intérieur destinés au grand public était présente sur les étagères de 300 points de vente en France, avec des présentoirs en bois spécifiques. section beauté, et a été exporté au Japon, en Afrique du Sud, en Algérie, en Australie, en Belgique, en Équateur, en Finlande, au Paraguay et en Tunisie.

Le succès de la marque Jeanne en Provence est emblématique du réalignement stratégique de l’entreprise, qui a fêté ses 35 ans en juillet 2013. « D’abord destiné à la production de parfums bas de gamme, fabriqués en France pour les marchés d’exportation, dix ans plus tard. Le groupe Arthes a décidé de mettre les pieds dans les supermarchés en France », explique Aude Genesté-Barera, directrice marketing. « En outre, depuis 2011, la division Private Label d’Arthes répond aux besoins des marques de mode et de détail qui cherchent à fabriquer leurs propres parfums » , a- t-elle ajouté. Aujourd’hui, cette activité en croissance constante représente environ 15% du chiffre d’affaires du groupe. En 2013, la division MDD du groupe Arthes a notamment réalisé le lancement d’un parfum pour l’une des principales chaînes de pharmacies en Allemagne et le développement de bougies et de parfums d’ambiance pour un célèbre détaillant français de décoration.

A terme, la stratégie du groupe – qui emploie une centaine de personnes et est présente dans une centaine de pays et 3 000 points de vente en France – semble gagnante avec une augmentation des ventes de 11% en France en 2013 et des gains de parts de marché significatifs. la parfumerie, malgré un environnement de marché difficile. En 2013, alors que les ventes totales de parfums grand public ont diminué de 0,2% en France, Jeanne Arthes a progressé de 9%.

Le chiffre d’affaires global, quant à lui, est resté stable malgré les difficultés des marchés sud-européens sur lesquels Jeanne Arthes est très présente.

About admin

Check Also

Bretagne – une région à la tête de la cosmétique marine française

Station de biologie marine de Roscoff – Photo: © Fred Tanneau Une plongée dans l’écosystème …